Données migratoires en Afrique centrale

Les neuf pays qui composent l'Afrique centrale1- l'Angola, le Cameroun, la République centrafricaine, le Tchad, la République du Congo, la République démocratique du Congo, la Guinée équatoriale, le Gabon et Sao Tomé-et-Principe - ne forment pas traditionnellement une région hautement intégrée. La plupart de ces pays ont des liens plus étroits avec des pays en dehors de la région, en partie en raison de faibles niveaux de commerce intrarégional et de réseaux limités en termes d'infrastructures de transport, ce qui entraîne des taux de migration intrarégionale relativement faibles (Byiers, 2017Bazonzi, 2014). Cependant, une grande majorité de migrants migrent à l’intérieur du continent africain – presque 75% de tous les migrants originaires d'Afrique centrale résidaient dans un autre pays africain à la mi-2020 (UN DESA, 2020). Les conflits récurrents et l'instabilité qui caractérisent la région entraînent également une migration forcée conséquente. Ainsi, en 2020, presque 39% de tous les migrants de la région étaient des réfugiés et  des demandeurs d'asile (UN DESA, 2020). Malgré l'existence d’accords de libre circulation dans la région depuis 1983, des obstacles importants continuent d'entraver une coopération accrue en matière de politique migratoire. 

Dernière mise à jour le
05.26.2021