Indicateurs de gouvernance des migrations (IGM)
Indicateurs de gouvernance des migrations (IGM)

En 2015, l'OIM a élaboré le cadre de gouvernance des migrations (MiGOF) pour aider les pays à définir ce à quoi une « politique de migration bien gérée » pourrait ressembler au niveau national. Le MiGOF a été accueilli par les États membres de l'OIM la même année. Les indicateurs de gouvernance de la migration (IGM) ont été développés pour aider les pays à opérationnaliser le MiGOF en utilisant un ensemble d'environ 90 indicateurs qui pourraient être appliqués dans six domaines clés de politiques publiques.

Cliquez sur la roue pour en savoir plus sur les six dimensions de la gouvernance de la migration incluses dans le MiGOF et les IGM.

Les indicateurs de gouvernance des migrations (IGM) sont un outil fondé sur des contributions de politique générale, qui donne une idée des moyens d’action que les pays peuvent mobiliser pour renforcer leur gouvernance des migrations. Le but des IGM n’est pas tant d’établir un classement des pays sur la base de leur formulation et de leur mise en œuvre de politiques de migration, mais plutôt de servir de cadre pour les aider à déterminer si celles-ci couvrent tous les aspects de la question, et à identifier les lacunes et les domaines susceptibles d’être renforcés. Les IGM visent à faire avancer les discussions sur la gouvernance des migrations en précisant ce à quoi pourraient ressembler des « migrations bien gérées » dans le contexte de la cible 10.7 des ODD.

Pour de plus amples informations sur le processus relatif aux IGM, cliquez ici

Droits des migrants
Droits des migrants

Les indicateurs dans ce domaine examinent les droits des migrants aux services sociaux de base tels que la santé, l'éducation et la sécurité sociale. Ils décrivent également les droits des migrants au regroupement familial, au travail, à la résidence et à la citoyenneté.

Les indicateurs de cette catégorie indiquent dans quelle mesure les migrants ont accès à certains services sociaux tels que la santé, l’éducation et la sécurité sociale. Il examine également les mesures visant à garantir l’intégration et l’accès au travail.

Approche associant l’ensemble du gouvernement
Approche associant l’ensemble du gouvernement

Les indicateurs dans ce domaine évaluent les cadres institutionnels, juridiques et réglementaires des pays en matière de politiques migratoires. Il passe également en revue l'existence de stratégies nationales de migration en phase avec le développement, ainsi que la transparence institutionnelle et la cohérence en matière de gestion des migrations. Ce domaine étudie la mesure dans laquelle les gouvernements collectent et utilisent les données de migration.

Les indicateurs de cette catégorie évaluent les cadres institutionnels des villes en matière de migration. Ce domaine examine également l’existence de stratégies de migration conformes aux objectifs de développement, ainsi que le transparence et la cohérence institutionnelles en matière de gestion des migrations.

Partenariats
Partenariats

Ce domaine met l'accent sur les efforts déployés par les pays pour coopérer sur les questions liées à la migration avec d'autres États et avec les acteurs non gouvernementaux concernés, y compris les organisations de la société civile et le secteur privé. La coopération peut conduire à des améliorations de la gouvernance en alignant et en élevant les normes, en renforçant le dialogue et en fournissant des structures pour surmonter les défis. La ratification des principales conventions internationales est également incluse dans ce domaine.

Les indicateurs de cette catégorie se concentrent sur les efforts des villes pour coopérer sur les questions liées à la migration avec le gouvernement national ainsi que d’autres villes et les acteurs non gouvernementaux concernés, y compris les organisations de la société civile et le secteur privé.

Bien-être des migrants
Bien-être des migrants

Ce domaine comprend des indicateurs sur les politiques nationales de gestion du bien-être socioéconomique des migrants, à travers des aspects tels que la reconnaissance des qualifications scolaires et professionnelles des migrants, les dispositions régissant la migration des étudiants et l'existence d'accords bilatéraux entre pays. Les indicateurs se concentrent également sur les politiques et stratégies liées à l'engagement de la diaspora et aux envois de fonds des migrants. 

Les indicateurs de cette catégorie évaluent les initiatives des villes en matière de mobilité des étudiants internationaux, d’accès au marché du travail et de conditions de travail décentes pour les travailleurs migrants. Les aspects qui ont à trait à l’engagement de la diaspora et aux envois de fonds des migrants sont également inclus dans ce domaine.

Aspects d’une crises relatifs à la mobilité
Aspects d’une crises relatifs à la mobilité

Ce domaine étudie le type et le niveau de préparation des pays lorsqu'ils sont confrontés à des aspects des crises liés à la mobilité et causés par des catastrophes, l'environnement et / ou des conflits. Les questions sont utilisées pour identifier les processus en place pour les ressortissants et les non-nationaux pendant et après les catastrophes, y compris si l'aide humanitaire est également disponible pour les migrants comme pour les citoyens.

Les indicateurs de cette catégorie examinent le type et le niveau de préparation des villes face aux aspects des crises relatifs à la mobilité. Les questions portent sur les processus en place pour les ressortissants et les non-ressortissants à la fois pendant et après les catastrophes, notamment si l’assistance humanitaire est disponible puoir les migrants comme pour les ctoyens.

Migrations sûres, ordonnées et régulières
Migrations sûres, ordonnées et régulières

Ce domaine analyse l'approche des pays en matière de contrôle des frontières et d'application des critères d'admission des migrants, la préparation et la résilience en cas de flux migratoires importants et inattendus, ainsi que la lutte contre la traite des êtres humains et le trafic de migrants. Il évalue également les efforts et les incitations pour aider à intégrer les citoyens qui reviennent dans leur pays.

Les indicateurs de cette catégorie trainent de l´approche des villes en ce qui a trait à la sécurité des migrants ainsi qu’en matière de politiques de retour et de réintégration et de la lutte contre la traite des personnes.

Key findings
Introduction

Ce profil décrit les points forts et les aspects à développer des structures de gouvernance des migrations de La République du Cameroun, sur la base des six domaines du cadre de gouvernance des migrations (MiGOF). Ceux-ci traitent des droits des migrants, d’une approche associant l’ensemble du gouvernement, des partenariats, du bien-être socio-économique des migrants, des aspects d’une crise relatifs à la mobilité et de la migration sûre et ordonnée.

Cliquez sur les icônes de la roue pour explorer les principales conclusions

Les Indicateurs de gouvernance des migrations (IGM) sont un programme d'analyse des politiques de gouvernance des migrations entrepris par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) avec recherche et analyse de l’Economist Intelligence Unit. Le financement est assuré par les États membres de l’OIM.

Key findings
Droits des migrants

Gouvernance de la migration : exemples d’aspects bien développés :

  • Le Cameroun offre aux migrants un accès à tous les services publics de santé et d’éducation, quel que soit leur statut migratoire, au même titre que les nationaux. 
  • Tous les travailleurs migrants jouissent d’un même accès que les nationaux à la protection sociale.
  • Tous les migrants admis en séjour ou à résidence ont droit à une demande de regroupement familial ou d’accompagnement familial.

Aspects qui pourraient être renforcés : 

  • Seuls les résidents permanents ont un accès à un emploi égal aux nationaux.
  • L’accès aux emplois du secteur public est réservé aux seuls ressortissants camerounais.
Key findings
Approche associant l’ensemble du gouvernement

Gouvernance de la migration : exemples d’aspects bien développés :

  • La Délégation Générale à la Sûreté Nationale est chargée d'appliquer les lois et règlements en matière d’entrée, de séjour et de sortie des étrangers sur le territoire national.
  • La plateforme technique chargée de la gestion des migrations de travail évalue le niveau de mise en œuvre des conventions liées à la question des travailleurs migrants. 
  • Le ministère des Affaires Sociales travaille en collaboration avec la Police des frontières pour assurer la protection et la prise en charge psychosociale de tout migrant indépendamment de son genre, de son sexe, de sa nationalité. 

Aspects qui pourraient être renforcés : 

  • Il n’existe pas encore de document de politique migratoire nationale. 
  • Au Cameroun la collecte et la publication des données sur la migration ne sont pas systématiques et ne sont pas régulièrement mises à jour. 
Key findings
Partenariats

Gouvernance de la migration : exemples d’aspects bien développés :

  • Le Cameroun participe au Dialogue euro-africain sur la migration et le développement.
  • Le Cameroun a signé des accords de coopération migratoires bilatéraux, notamment avec la Belgique, l’Espagne et la Turquie, entre autres.
  • Le Cameroun et la France ont signé un accord promouvant un échange inter-universitaire entre les établissements d'enseignement supérieur des deux pays. 

Aspects qui pourraient être renforcés :

  • La collaboration entre l’État, le secteur privé et les partenaires sociaux ne porte pas encore sur les sujets liés aux migrations.
Key findings
Bien-être des migrants

Gouvernance de la migration : exemples d’aspects bien développés :

  • La Direction de la Coordination des Activités Académiques reconnaît les qualifications étrangères sur la base des critères formalisés développés par le ministère de l’Enseignement Supérieur.
  • Le Projet d’Appui à la Résilience Économique promeut l'inclusion financière des migrants et de leurs familles.
  • Le Programme Intégré d’Appui aux Acteurs du Secteur Informel aide à la réintégration socioéconomique des migrants de retour des côtes de la méditerranée. 

Aspects qui pourraient être renforcés : 

  • Il n’existe pas de programme défini pour la gestion de la migration de main-d’oeuvre.
  • Des mesures spécifiques visant à promouvoir l’égalité des sexes sur le marché du travail pour les travailleurs migrants n’existent pas encore.
Key findings
Aspects d’une crises relatifs à la mobilité

Gouvernance de la migration : exemples d’aspects bien développés :

  • En cas de crise dans un pays, ses ressortissants peuvent être accueillis en masse au Cameroun, sans qu’il ne leur soit exigé de suivre les procédures en vigueur dans le pays en matière d’immigration. 
  • Les ressortissants camerounais vivant à l’étranger peuvent accéder à l’assistance consulaire à l’étranger, incluant les services d’enregistrement et de soutien en cas d’urgence. 

Aspects qui pourraient être renforcés : 

  • La Direction de la Protection Civile au Cameroun n’envisage aucune mesure spécifique en faveur des migrants. 
  • Le Plan national de contingence ne présente pas de mesures spécifiques d’assistance aux étrangers pendant les phases de crise et de post-crise dans le pays.
Key findings
Migrations sûres, ordonnées et régulières

Gouvernance de la migration : exemples d’aspects bien développés :

  • Le Cameroun autorise l’entrée sans visa des ressortissants de la Communauté Économique et Monétaire de l'Afrique Centrale sur son territoire.
  • Le Cameroun a élaboré un Plan national participatif pour la lutte contre la traite et l’exploitation des enfants. 
  • Le ministère de la Jeunesse et de l’Éducation Civique met en œuvre le Programme d’Aide au Retour et à l’Insertion des Jeunes de la Diaspora. 

Aspects qui pourraient être renforcés : 

  • Le visa électronique (en ligne) étant en cours de finalisation, le visa d’entrée au Cameroun est obtenu auprès d’une représentation diplomatique ou consulaire du Cameroun à l’étranger. 

2020 Octobre

Profil de gouvernance de la migration : La République du Cameroun