Authors

10 des meilleures représentations graphiques sur les données migratoires

Le paysage des données sur les migrations internationales étant de plus en plus complexe, il est nécessaire de disposer de représentations graphiques faciles à comprendre qui expliquent les tendances et défis en matière de migration. Jasper Tjaden, chargé des données et des enquêtes au Centre mondial d’analyse des données sur la migration de l’OIM, propose 10 graphiques ou supports visuels « cool » sur les données migratoires qui frappent par leur équilibre entre art, communication et information.

 

On parle de migration chaque jour dans les médias, mais les données et éléments de preuve dans ce domaine sont encore très insuffisants. L’appel à améliorer les données et éléments de preuve sur la migration est un leitmotiv des rapports internationaux et déclarations de politique générale. Si les intervenants dans ce domaine saisissent chaque occasion de déplorer les lacunes des données, le fait d’investir des ressources pour les combler semble susciter moins d’enthousiasme. Pourquoi ? 

Il y a plusieurs raisons à cela. Premièrement, il est difficile de convaincre les parties prenantes concernées d’investir dans les données. Il est plus facile de convaincre les contribuables que leurs impôts devraient être utilisés pour aider directement les migrants par des interventions humanitaires, éducatives ou sur le marché du travail plutôt que pour améliorer la collecte de données. Deuxièmement, l’amélioration des données aurait des effets à moyen et long terme, tandis que les responsables politiques doivent faire valoir des résultats rapides. Malheureusement, recueillir des données fiables prend du temps. Troisièmement, améliorer les données est difficile et onéreux. C’est un travail qui nécessite des experts, du personnel qualifié, des infrastructures spécifiques, des technologies de l’information, des agents faisant du porte-à-porte ; il faut en outre veiller à ce que les conclusions se traduisent par des mesures concrètes. Même lorsque des données sont disponibles, elles ne sont pas communiquées de manière à toucher les acteurs concernés.

Quel est le rapport avec le titre de cet article ?

Les bons et beaux graphiques sur les données migratoires figurent parmi les outils les plus efficaces dont nous disposons pour faire valoir la nécessité des données. Ils montrent à quel point celles-ci peuvent être utiles et réduisent leur complexité. Ils permettent de sensibiliser de nouvelles personnes et d’attirer l’attention sur des questions importantes. Il est difficile de réaliser un bon graphique : réduire la complexité risque d’induire le lecteur en erreur et améliorer l’aspect de l’ensemble risque d’altérer le contenu.

La liste ci-dessous donne des exemples de représentations graphiques sur les données migratoires. Elles ont toutes quelque chose de « cool ». Bien évidemment, cette liste n’est pas exhaustive.

Votre représentation graphique est nettement meilleure mais elle ne figure pas dans la liste ? Vous pensez que d’autres exemples évidents n’ont pas été cités? Envoyez-moi un courriel et je les intégrerai à mon prochain article. 

1. Le pouvoir de la perception

Dans le cadre de sa série Perception vs. Réalité (« Perils of Perception »), l’institut de sondage Ipsos Mori donne le chiffre estimé par les personnes sondées lorsqu’on leur demande le pourcentage de migrants vivant dans leur pays, et le compare avec le pourcentage réel. Simple mais efficace.

The Power of Perception

2. Migrants portés disparus

S’appuyant sur les données du projet de l’OIM sur les migrants portés disparus (« Missing Migrants Project »), Valerio Pellegrini et Michele Mauri ont établi une impressionnante carte de la Méditerranée indiquant les profils des migrants et l’endroit où ils ont disparu. 

Missing migrants (blog)

3. Théories de la migration

Nos collègues du Centre de connaissances en matière de migration et de démographie (Knowledge Centre on Migration and Demography) de la Commission européenne ont insufflé de la vie à des théories brutes au moyen d’infographies et de dessins.

Theories of migration

4. Migration environnementale

En collaboration avec l’OIM, le Zoï Environment Network a créé des cartes très détaillées montrant les lieux où les changements climatiques risquent d’affecter les communautés et de donner lieu à des migrations. 

Environmental migration

5. Flux migratoires bilatéraux à l’échelle mondiale

Guy Abel, Nicola Sander et Ramon Bauer ont mis au point des schémas circulaires interactifs indiquant depuis/vers quels pays et régions ont lieu les migrations ainsi que le nombre de migrants. 

Flows

6. Où les Syriens vont trouver refuge

The Economist a publié ce graphique dans son numéro de septembre 2015. Il montre où se trouvent les réfugiés syriens dans le monde entier. 

Where Syrians find refuge

7. Flux migratoires mixtes vers l’Europe

Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, j’aime bien les cartes. En voici une autre, très réussie. Nos collègues de la Matrice de suivi des déplacements de l’OIM ont recensé les principaux itinéraires des migrations mixtes vers l’Europe depuis l’Afrique et le Moyen-Orient. Leurs autres cartes montrent également l’ampleur et la composition des flux migratoires. 

Mixed migration flows to Europe

8.  Migrants et augmentation de la main-d’œuvre

Avec un simple diagramme à barres, le Mckinsey Global Institute montre le pourcentage de croissance de la main d’œuvre dû à la migration dans plusieurs pays. 

Migrants and labour force growth

9. Réfugiés — Du passé au présent

Nos amis du HCR ont créé un tableau de bord interactif qui présente des données historiques sur la population de réfugiés par pays. En passant le curseur sur le diagramme à barres ou la carte, l’utilisateur peut afficher l’évolution du nombre de réfugiés depuis 1960. 

Refugee-past to present

10. Migrants en situation irrégulière

Bien entendu, je ne saurais terminer cet article sans une auto-promotion éhontée. Mes collègues du Centre d’analyse de données migratoires mondiales de l’OIM ont fait un excellent travail en utilisant des infographies simples pour dissiper toute confusion autour de la définition du migrant « en situation irrégulière ». 

Irregular migration

Clause de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article de blog sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue ou les politiques de l’Organisation des Nations Unies ou de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Les appellations employées dans le présent article et la présentation des données qui y figurent n’impliquent de la part de l’OIM aucune prise de position quant au statut juridique des pays, territoires, villes ou zones, ou de leurs autorités, ni quant au tracé de leurs frontières ou limites.

Other articles by this author on the Portal

Authors